Billets d'humeur

Prend du recul

30 janvier 2017

Hello, hello !

Vous commencez à me connaître, je suis plutôt du genre à vous parler le coeur ouvert. Et aujourd’hui, je voulais vous parler de quelque chose que j’ai vécu. 

Je ne suis pas du genre à abandonner les gens, à les laisser tomber quand ils ont un problème et parfois, cela me fait du tort. A force de vouloir le monde entier, on finit par ne pas y arriver. Et le pire dans tout ça? C’est qu’on finit par, nous aussi, s’embarquer dans quelque chose de plus grand que nous. 

Quand vous restez là, à écouter, soutenir et aider quelqu’un qui ne va pas bien et qui ne semble pas faire énormément d’efforts pour aller mieux, vous finissez par aller mal. Cela ne veut pas dire que votre connaissance fait preuve de mauvaise volonté, elle n’a peut être pas encore compris que c’était elle qui s’enfermait dans une spirale. Spirale dans laquelle, elle finira par vous entraîner si vous ne prenez pas de recul.

Je ne vous dis pas de laisser tomber cette personne, je ne dis pas de l’abandonner ou de l’ignorer. Mais prenez de la distance, ne vous consacrez pas uniquement à elle, ne vous oubliez pas. Si cette personne a dû mal à revoir les jolies choses de la vie, vous pouvez l’aider. Mais n’oubliez pas de les voir aussi. 

Je sais ce que cela fait de vouloir aider quelqu’un à tout prix, d’avoir l’impression de ne pas y arriver, de se sentir impuissant. Mais malheureusement, il faut que ces personnes acceptent la situation et acceptent d’aller mieux aussi. A ce moment là, il faut qu’elles demandent de l’aide et vous serez là. Mais dans leurs périodes sombres, mettez de la distance. 

C’est triste à dire mais parfois, il faut qu’une personne tombe de haut pour remonter la pente. C’est dur de laisser les choses faire, sauf qu’à un moment, vous avez fait tout ce que vous avez pu. Et ce n’était pas suffisant. 

Prenez de la distance, n’oubliez pas les jolies choses. Continuez à vivre heureux, à tomber, à vous relever mais ne vous laissez pas emporter par le malheur des autres. Parce que ça bouffe votre esprit, votre coeur et votre joie tout simplement. 

A un moment, il faut savoir dire “stop” et admettre que vous avez fait votre maximum. Si vous en faites plus, vous tomberez aussi, si vous vous investissez plus vous déprimerez aussi. 

Prenez du recul avant qu’il ne soit trop tard. 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *