Nouvelle ville, nouvelle vie?

Hello, hello,
Aujourd'hui, je vous partage un petit article pour vous faire part de mes pensées actuelles. Pour mon master, je viens de déménager encore plus loin de chez mes parents. ( Quand je suis partie à la fac après le bac, je suis partie à 70km de chez moi, donc j'avais encore un pied là bas.)

Alors : Nouvelle ville, nouvelle vie?

Pour la première fois, je pars loin de tout et de tout le monde. Ma famille est loin, mes amis aussi, je ne connais pas la ville où je vais vivre et je n'y connais quasiment personne. Cela me permet de faire une sorte de rétrospective.

Je me sens heureuse de prendre un nouveau départ, j'étais complètement étouffée par toute la pression et par certaines relations. Alors peut être que c'est mieux ainsi. Peut être que c'est mieux de se détacher des gens progressivement, de ne plus les voir, de ne plus avoir de nouvelle et finalement, de laisser faire le temps.

Parfois, la seule façon de se libérer de toutes ces choses négatifs, c'est fuir alors je fuis. Je fuis loin d'ici, par contrainte mais aussi par envie. Je me déconnecte de ce monde d'hypocrite, de ces gens qui s'en fichent et qui m'oublieront dans quelques temps, si ce n'est pas déjà fait.

Je me rends compte que j'ai assez donné pour ceux qui ne font que recevoir, alors aujourd'hui, je suis contente de prendre un nouveau départ. Et même si ça fait peur, même si l'inconnu nous effraie, je suis contente de pouvoir le découvrir, contente de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes, de me faire de nouveaux amis.

Peut être que ça ne durera pas toujours mais au moins, sur le moment, je sais que c'est sincère et c'est le plus important. Si mes anciens amis n'ont pas été capable de m'aider, d'être là, de faire des sacrifices pour moi, je dois juste en conclure que notre relation est arrivée à son terme.

Constamment je me suis rendue malade pour des gens qui étaient incapables de voir tout ce qu'on fait pour eux, tout le monde j'ai fait ce qui était le plus simple pour les autres, je m'adaptais, je m'ajustais et finalement, jamais ils ne me le rendaient.

Alors pour moi, cette nouvelle ville est un nouveau départ.
Et même si je me perds, même si je suis mal à l'aise, même si je ne suis pas constamment optimiste, c'est un nouveau départ et j'accepte de le prendre.

Publié le 6 septembre 2017