Un, deux, trois et tu t’en vas28 février 2017
Un, Deux, Trois. C’est le nombre de battement de mon cœur, le nombre de seconde qui se sont écoulées. C’est le temps qu’il a fallu à mon souffle pour se calmer, pour que les choses changent l’espace d’un battement de paupière. Je regarde autour de moi, perplexe, je suis seule. J’ai l’habitude au fond d’être seule et pourtant, cette fois-ci c’est différent. En effet, ce n’est plus comme avant, la roue tourne comme on dit et là, elle a fait le tour du cadrant. Cet événement se rapprochait chaque jour qui s’écoulait mais je ne voulais pas le voir arriver. Je préférais fermer les yeux et plonger dans l’obscurité et pourtant, inconsciemment je savais déjà ce qui allait se passer. C’était trop dur à accepter, beaucoup trop difficile à concevoir alors j’essayais désespérément de le nier, me contentant de profiter de toi et d’ignorer cette abominable vérité. Tu devais partir parce que la vie en avait décidé. Les heures se succédaient et vint celle que je redoutais, celle où tu allais me quitter. Mais on ne pouvait pas repousser éternellement l’in
Lire la suite
Désolé, c’est terminé31 janvier 2017
Ce n’est pas contre toi, mais c’est pour moi. Je ne peux plus continuer comme ça. Je ne peux plus faire semblant. Il faut que ça sorte avant que cela n’empire. Je n’aime pas ta façon de faire, encore moins ta façon d’être. Cette manière de penser que tout t’est due m’énerve à un point que tu n’imagines même pas. Il faut que cela cesse, je ne veux plus être complice de ça. Je ne veux plus te regarder en train de tout détruire. Tu ne te rends même pas compte du mal que tu répends autour de toi.  Depuis quand on traite ses amis de la sorte? Depuis quand on estime qu’ils n’existent uniquement lorsque cela nous arrange? Depuis quand on oublie ses valeurs, sa pensée et sa personne? Je suis profondément déçue par la personne que tu es devenue. J’imagine que cela fait un bout de temps que nous nous sommes perdus.  Il aurait fallu se l’avouer plus tôt, on se serait épargné bien des chagrins, ne penses-tu pas?  Nous avons vécu des paqu
Lire la suite
Comment ça va?23 janvier 2017
« Comment ça va ? » Question piège ? Réponse minable ? Je suis simplement incapable de répondre sincèrement à cette question, j’embrouille tout le monde d’illusion et ils y croient les yeux fermés car « oui ça va » était la réponse qu’ils attendaient. Ils avaient posé l’interrogation, leurs consciences étaient sereines, persuadées que je n’avais aucune peine. C’est une question de courtoisie ou de politesse, on la prononce souvent autant à l’oral qu’à l’écrit, c’est le début de la conversation alors bon, on y prête que très peu d’attention. C’est tellement aisé de leur mentir, de les regarder dans les yeux et d’assurer qu’on est comblé. J’ignore si cela les rassure même si on est désemparé par nos blessures, ils souhaitent entendre que ça, un joli et impersonnel « oui ça va et toi ? ». Les gens disent nous connaître mais ils ne discernent même pas le mal qui ne cesse de nous consumer. Ou bien cela les arrange de ne plus avoir à nous écouter nous lamenter, car lorsqu’on se renferme sur soi même c’est qu’un jour, on nous a di
Lire la suite
Try again21 janvier 2017
J’crois qu’un jour il faut comprendre que notre temps est limité, que se lamenter ne nous aide pas à avancer. Bien sur je ne nie pas que la vie est compliquée mais au fond, si vous pouvez lire ça c’est que vous êtes de gens gatées. Il y a pire que vous vous savez ? Il y a plus malheureux aussi. Tu sais, les années s’enchaînent et plus le temps passe, plus il semble aller vite. Penses-tu que la vie n’est pas assez réduite pour se permettre de déprimer ? Combien de temps encore vas-tu gâcher ta vie ? Vis la pleinement. Jusqu’à quel âge refuseras-tu de grandir ? De comprendre que notre existence n’est pas synonyme de souffrance, c’est juste que cette dernière s’insinue dans nos vies, fait pleuvoir des péripéties et pourtant, il restera au final des bons moments. J’en ai marre de vous voir les yeux baignés de larmes sans que vous essayez de changer quoi que ce soit. Vous êtes là, assis dans votre coin à vous dire que la vie ne sert à rien. Vous ne tentez même pas vo
Lire la suite
L’espoir ne meurt jamais18 janvier 2017
Salut, ça va ? Comment ? Qui suis-je ? Mais tu le sais bien sur. Ah non, j’avais oublié que pour toi j’étais mort mais tu as nié un détail : Je ne meurs jamais. Bien sur parfois je m’efface, parfois on tente de me pulvériser mais je suis toujours là, même dans l’ombre de la mélancolie. Aller mec, pose ta clope, arrête les joints, tu sais : ça ira mieux demain. Ne regarde pas la bouteille comme ça, mis à part la gueule de bois elle ne t’apportera rien. Qui je suis ? Non sérieux, tu ne me reconnais pas ? Ça fait combien de temps qu’on s’est quitté déjà ? Trop longtemps je suppose, tu es vraiment dans un sale état mon gars. Bon aller raconte moi tout, on verra comment on peut supporter le coup. Parce que t’es plus tout seul, tu vois ? Je suis là moi. Ah… Tu ne me vois pas ? C’est juste que tu refuses d’admettre que je suis toujours là mais je t’ai suivis chaque jour de ta vie mon ‘ptit. Chaque jour de ton existence, j’essayais de te prouver que la vie est belle. Mais tu as du cesser de croire en moi quand tu as arrêté de croire au bonhomme en rouge avec la barbe jamais rasée. Aller, regarde moi, je s
Lire la suite
Quand l’amitié se fâne16 janvier 2017
Parfois, une amitié s’effrite. Elle avait beau être magique, il faut voir la réalité en face : cette relation ne nous convient plus. Pour diverses raisons, les chemins se séparent et finissent par ne plus jamais se recroiser. Nous changeons, nous grandissons et les gens que nous cotoyons par le passé deviennent des souvenirs. C’est dur de se résoudre à abandonner quelqu’un qui a été cher, quelqu’un qui a été important, mais c’est encore plus dur de rester pour quelqu’un qui n’est plus la personne qu’elle était.  A trop garder les choses au creux de notre coeur, à trop espérer que les choses ne redeviendrons que bonheur, nous passons peut être à côté de la vie. Cette dernière est trop courte pour s’arrêter et attendre que quelqu’un deigne vous suivre. Souvent cette personne choisie une autre direction et il est peu probable qu’elle rebrousse chemin. Cela ne serait pas juste vous lui demandiez de vous suivre, de revenir sur ses pas pou
Lire la suite
Prenons un jour15 décembre 2016
Prenons un jour pour penser au passé, pour ressasser tous les maux qu’on a enduré. Prenons une journée pour pleurer, pour se lamenter et s’appitoyer. Souffler un bon coup, laissez vos pensées négatives s’exprimer. Laissez votre corps et votre âme montrer leur mal être. Laissez les ôter leurs masques du paraître. Parce que oui, nous paraissons.  Nous paraissons heureux, joyeux et nous faisons semblant d’aller beaucoup mieux. Nous évitons ainsi les questions, les jugements et de succomber sous nos émotions. Alors on prend notre temps, on fait semblant. On laisse notre monde s’effondrer mais en secret. Alors prenons une journée pour penser à tout ça. Prenons notre temps d’accepter ce qu’il s’est passé, la réalité et les dures vérités. Mais après cette journée, tout cela doit être terminé. Vous devez, à présent, aller de l’avant. C’est bien facile à dire, j’en coinviens sans peine. Mais c
Lire la suite
Parfois, il faut lâcher prise…13 décembre 2016
Parfois, il faut lâcher prise, d’un coup. Il faut réussir à se laisser tomber pour mieux se relever, pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé. Et c’est vital, c’est comme ça que l’on grandit et que l’on apprend. J’ai du mal à comprendre ce qu’il m’arrive et j’ai du mal en trouver la raison. J’ai souvent du mal à laisser les gens s’en aller, à les laisser partir ou simplement, à les envoyer balader. Et pourtant, je devrais. Je devrais parce que quelque part, je me fais du mal à rester, je me fais du mal et je me rassure en me disant que c’est pour la bonne cause, que c’est la chose à faire. Seulement, je me voile la face, parfois il faut laisser les gens tomber au plus bas, laisser leur monde s’effondrer pour qu’ils puissent recommencer. J’ai pris sur moi, j’ai essayé mais je ne suis pas assez forte pour supporter ça. Comme on dit, on ne peut pas porter le poids du monde sur nos épaules. Dans certains cas, il vaut mieux s’éloigner que de ch
Lire la suite
Avancer, quoi qu’il en coûte
Rien n’est éternel parce que rien n’est fait pour durer. Il y a des choses qui sont vouées à se terminer, cela ne veut pas dire que ce sont des échecs, mais juste qu’il fallait que ça s’arrête. C’est totalement incontrôlable et tellement frustrant, parce que finalement, nous restons là, impuissants. On ne peut pas se satisfaire de ce revirement de situation et pourtant, peut être que cela annonce quelque chose de bon. Parfois, il faut juste fermer les yeux et accepter que toutes ces petites choses qui nous rendaient heureux, s’effacent peu à peu. Ce n’est pas le début de la fin, c’est juste la fin d’un chemin. A présent, il ne reste plus qu’à prendre une autre voie, accepter un nouveau choix et avancer. Parce que la vie, c’est ça, avancer quoi qu’il en soit, quoi qu’il en coûte et peu importe ce qui se dresse sur notre route. C’est effrayant parce qu’on ne sait pas ce que cela va donner. C’est effrayant parce qu’on perd tous ses repères, d’u
Lire la suite