Textes

Joyeuse fête des mères

2 mars 2017
Le 26 mai 2013,
Chère maman,

Aujourd’hui, comme pour toutes les autres mères, c’est ta fête. Alors je tenais à te le souhaiter, te le dire et être avec toi pour ta journée. Alors voilà, bonne fête des mères, maman chérie. Je suis désolée, je n’ai que cette humble lettre à t’offrir, mais je l’écris avec le cœur, tu sais. On dit que c’est l’intention qui compte, n’est ce pas ?

Cela fait près de 16 ans maintenant, que la fête des mères je la passe sans toi, je crois même que je ne t’ai offert que des objets fabriqués à la maternelle, j’y mettais tout mon amour dans ces petites cuillères qu’on peignait, tu sais, nous dessinions quelque chose qui ressemblait à un bonhomme sur des cuillères en bois. Je me souviens encore la fois où j’avais dessiné une girafe, du moins, la fois où j’avais essayé.

Maman, j’aurais tellement voulu que tu lises cette lettre, mais je sais que tu ne le feras jamais malgré tous les efforts que je pourrais réaliser. Je laisse ce petit mot, cette feuille de papier, là où tu es enterrée, là où je ne pourrais jamais t’atteindre. On dit que les morts partent au ciel, alors peut être que de là haut, tu pourras voir ta fille poser ce courrier sur ta tombe à ton intention. Peut être aussi que ton âme voyagera jusqu’à déchiffrer les mots que j’ai inscris sur le papier.

Je ne pense pas être la seule personne ayant perdue sa mère, mais lorsque je vois tous ces enfants qui sautent dans les bras de leurs parents, lorsqu’ils offrent leurs cadeaux, ça me fait mal au cœur, j’ai la nausée et la tête qui tourne. Tu sais, papa veut absolument que j’offre un cadeau à ma belle mère , mais il comprend pas la douleur que cela cause dans mon cœur. Elle a beau s’occuper de moi, elle ne te remplacera jamais, parce qu’une mère, on en a qu’une et c’est comme ça pour la vie.

Tu me manques terriblement, j’en ai marre de me sentir si impuissante face à ce manque grandissant. Je voudrais savoir si tu es fière de moi, peu importe l’endroit où tu es, est-ce que je te fais pitié ? Tais-je déçu ? Serais-tu capable de me renier ?

Je t’aime maman, et je te l’écris aujourd’hui en l’honneur de la fête des mères et puis dans 6 jours c’est ton anniversaire, j’aurais tellement aimé être dans tes bras, pouvoir te serrer fort fort contre moi. Ton absence est un manque incommensurable, une tristesse incassable, des souvenirs impérissables. Je ne t’oublierai jamais, je te le promets.

Joyeuse fête des mères,
Je t’aime,
ta fille.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *