Affichage de 19 Résultat(s)
Billets d'humeur Un peu de moi Articles

Ne sois pas trop gentil(le)

Hello,Aujourd’hui pas de chronique ! Juste une envie de vous parler. Je ne sais pas vous, mais je suis souvent trop gentille. Je donne beaucoup sans rien attendre en retour et souvent, les gens abusent de ma personne. Je sais que je devrais être plus méfiante, moins donner aux gens que je connais à peine, mais naïvement, j’aime croire en la bonté humaine. Je ne dis absolument pas ça pour me plaindre, je souhaite juste partager mon expérience. J’aide énormément bénévolement, que ce soit des entreprises, des auteurs ou des personnes de mon entourage. Et je me retrouve souvent à aider ces personnes, pour rien ? J’ai bêta lu plus de quarante manuscrits, mais il est courant que l’auteur ne me réponde même pas après le rendu de son manuscrit annoté. Bien sûr, cela reste des exceptions, heureusement, mais plusieurs fois je me suis retrouvée à rendre des manuscrits sans “merci” et sans qu’on me renvoie des messages. Tout cela pour dire que certaines personnes pensent que tout leur est dû.Alors il faut se protéger, parce que là, je vous propose un exemple avec les bêta lectures, mais cela m’est arrivé dans de nombreuses activités bé
Billets d'humeur Un peu de moi Mes challenges

Mes challenges d’avril

En cette période un peu compliquée, j’ai décidé de me challenger. De nature productive, je me suis dit que c’était l’opportunité de me lancer des défis personnels ! 1/ Le NanoWrimo Vous le connaissez peut être ou peut être pas, il s’agit d’un challenge qui consiste à écrire 50 000 mots en un mois. Bien sûr, pour y parvenir, il faut écrire un maximum de mots tous les jours. Pour ma part, j’ai juste décidé d’écrire 1200 mots par jour. C’est déjà beaucoup pour quelqu’un qui a tendance à commencer des manuscrits sans jamais les terminer. En plus, je passe plusieurs mois sans rien écrire du tout alors là, je dois tenir la distance sur la durée. Pas facile ! Pour l’instant, je suis plutôt satisfaite car j’ai toujours écrit entre 1300 et 1800 mots depuis le début. Peut être que pour le prochain, j’arriverai à me fixer l’objectif des 50 000 mots, qui sait ? 2/ Lire un livre par jour Une amie et blogueuse (coucou Sophie) a décidé de lire un livre par jour. C’était un peu ce que j’ai toujours fait, voire lire plusieurs livres par jour mais depuis le début du confinement, j’ai décidé de vraiment en
Billets d'humeur

Prendre du temps pour soi

Bonsoir à tous,Aujourd’hui, je me suis dit que j’allais vous poster autre chose qu’une chronique, quelque chose de différent et qui viendrait du coeur. Je reviens d’une semaine de vacances où je n’ai pas fait grand chose à vrai dire, j’ai vu des amis, je suis sortie, j’ai profité des derniers rayons de soleil. Et ça m’a fait du bien. ça m’a fait du bien de lire au bord de la piscine, d’écrire un peu, de dormir beaucoup et surtout : de prendre du temps pour moi. Et cela parait anodin de dire ça mais au final, cela possède son importance. Cela faisait plus d’un an que je n’avais pas eu plus de 4 jours de congés d’affilé, plus d’un an où je me contentais de week-end prolongés en vivant à 100 à l’heure et finalement, en étant de plus en plus fatiguée.Alors je ne vous cache pas qu’une semaine n’est pas suffisant pour recharger entièrement ses batteries mais cela m’a fait un bien fou de me poser et de penser à moi, à ce que je voulais faire et à ce que j’allais faire. Pour la première fois depuis trop longtemps, je me suis accordée du temps pour vivre des mots que je choisis. Tout
Billets d'humeur Textes

Il n’y a pas un jour où je ne te déteste pas

Il n’y a pas un jour où je ne te déteste pas, pas une seule seconde où je te pardonne. Encore aujourd’hui, j’essaie de comprendre pourquoi tu as fait ça, de savoir pourquoi tu ne comprends pas. Tu me connaissais par coeur, tu savais presque tout de moi et pourtant, tu as quand même tenté ta chance. Tu n’avais pas le droit de me faire ça, pas le droit de tenter de me forcer à quoi que ce soit. Cela faisait des années et des années qu’on était amis, qu’on partageait tout et plus encore, et toi, tu es arrivé et tu as décidé que tu voulais plus, qu’il te fallait plus. Et en un été, tu m’as replongé dans l’enfer que j’avais déjà traversé. Ensuite, tu es parti, ne comprenant pas pourquoi je t’en voulais, ne comprenant pas ce qu’il s’était passé. Encore aujourd’hui, je sais que tout cela t’échappe, que tu ne t’es toujours pas rendu compte de tes actes. Pourtant, cela reste ancré profondément en moi et quand tu reviens, je ressens cette haine envers toi. J’ai envie de te détruire, de te démolir, de bousiller ta vie mais je ne le fais pas. Je ne dis rien par respect pour tout ce que nous avons vécu,
Billets d'humeur Un peu de moi

Le viol : ce n’était pas de ta faute

Aujourd’hui, je me permets d’aborder avec vous un sujet plus lourd, un sujet qui fait mal. J’avoue que j’appréhende un peu d’en parler aussi frontalement mais parfois, c’est nécessaire. C’est nécessaire parce que de plus en plus de personnes que j’aime en sont victimes et que je me sens totalement impuissante. Alors je tente de faire quelque chose… Cela peut paraître assez bateau voire banal mais non, une personne violée n’est jamais la personne coupable. Pourtant, c’est ce que la société voudra faire croire, d’abord parce que certains arrivent à justifier ces actes horribles, ensuite parce que la justice ne fait clairement pas son job sur ce sujet. Et c’est par là que je veux commencer : lorsqu’on porte plainte pour violences sexuelles, on nous questionne, on met en doute notre parole, on doit tout prouvé, tout justifier et finalement, on n’a l’impression d’être l’accusé. Alors bien évidemment, heureusement que la police ne prend pas tout pour argent comptant puisque certaines personnes mentent mais ce n’est pas la majorité des cas et faire p
Billets d'humeur

24 Oct. 2018

Aujourd’hui, il s’est passé un truc que je voulais vous partager. Dans le cadre de mon cours, nous avons dû présenter une personne et une personne nous a présenté. On ne se connaissait pas, on s’était même jamais parlé et pourtant, ce fut un exercice agréable. On a tous des préjugés sur les autres et là, je suis tombée de haut. Ces personnes que je trouvais hautaines de loin se sont avérées être des personnes douces, calmes, posées, avec un vécu impressionnant. Je me suis toujours dit qu’il ne fallait pas juger sur les apparences mais au fond, on le fait tous, non ? Eh bien aujourd’hui m’a appris que j’avais eu tort de faire “comme tout le monde”. Des personnes à qui je n’aurais jamais parlé en temps normal ont réussi à susciter ma curiosité et à me donner envie de les connaître. Alors bien sûr, je ne les connais pas encore mais j’ai réalisé aujourd’hui à quel point j’ai été bête de les juger, à quel point c’est facile de le faire. Chaque personne possède un vécu, chaque personne a son fardeau et ce n’est pas parce qu’il ne le monde pas, que ce n’est pas là. J’ai vraiment appr
Billets d'humeur

Billet d’humeur – 02.09.19

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de mon état d’esprit. Durant l’été, j’ai eu l’occasion de réfléchir et de prendre du recul. Il faut savoir qu’avant les vacances, j’étouffais. Mon entourage me mettait trop de pression, entre manipulation et mensonge, je n’arrivais plus à avoir les idées claires. Alors voilà, la famille c’est bien mais parfois la famille c’est trop. Je m’explique : il se trouve que dans certaines familles, il existe des “camps” suite à une dispute, une divergence d’opinion ou un divorce. Et on se retrouve souvent au milieu, les deux “camps” vont essayé d’embellir leurs histoires et feront en sorte que vous délaissiez l’autre. Et le plus fort dans tout ça ? C’est qu’ils diront que vous n’avez pas à être au milieu, qu’ils ne vous demandent pas de choisir mais consciemment ou non, ils feront tout pour salir l’autre. Alors aujourd’hui, j’ai pris la décision de m’éloigner de tout ça. Je réponds, je donne des nouvelles mais cela ne va pas plus loin. Je ne fais pas le premier pas, j
Billets d'humeur

Hello May !

Hello, hello, Nous y voilà, nous arrivons au moins de mai. On s’approche un peu plus de l’été, du soleil, de la plage et surtout : des vacances.  Je me dis qu’un nouveau mois, c’est l’occasion de fixer ses objectifs, de faire le point et surtout, une nouvelle occasion de se donner les moyens d’accomplir des choses. Commençons par mes objectifs : Ecrire un livre : Cela fait un bout de temps que j’essaie d’avancer mes histoires sans jamais trouver la motivation. J’écris un peu de temps en temps mais jamais assez pour rentrer pleinement dedans et d’offrir quelque chose concluent. Mener des interviews : J’ai commencé à interviewer quelques auteurs pour essayer de les présenter un peu différemment et surtout, de promouvoir des auteurs un peu méconnus pour le moment. Voyager : Je n’ai pas beaucoup de temps mais il faut que j’en trouve pour faire des choses. Actuellement en stage, je n’ai pas de vacance et donc, pas de temps pour partir en voyage. Mais dés que j’aurai terminé, il faut vraiment que j’organise des choses pour me changer les idées. Faire un tri dans mes relations : JR
Billets d'humeur

C’est beau l’amour

Aujourd’hui, je voulais vous transmettre un message positif. Un message positif sur toutes ces relations à distance qui nous font peur. Sachez que ce n’est pas un jugement, ni une leçon de morale, juste le partage d’une chose que j’ai vécu et qui peut vous arriver aussi. J’ai toujours eu peur des relations à distance, après en avoir vécu quelques unes, je me suis dit “plus jamais”. Et pourtant, en quittant le lycée, je me suis retrouvée à changer de ville alors que mon copain de l’époque restait. On a tenté, on a échoué. Et je crois que c’est simplement parce qu’on ne s’aimait pas assez. Mais je vous jure que j’ai souffert, j’ai pleuré, je me suis refermée. Je suis devenue ce genre de personne qui croyaient ne plus se faire atteindre par l’amour et par les sentiments. J’avais dit que j’allais me concentrer sur les études et uniquement les études jusqu’à la fin de l’année. Le temps est passé, mes blessures ont cicatrisé et finalement, je suis retombée amoureuse. Durant une année, j’ai vécu un rêve éveillé et pourtant, il m’a annoncé qu’il parta