Un peu de moi

J’ai vécu une semaine de vente à la criée !

24 mars 2018

Hello, hello,
Peut être que certains le savent déjà mais je fais partie de l’équipe qui représente Lyon dans le défi des grandes écoles de l’Express. Si cela vous intéresse, je ferais un retour plus approfondi sur le défi en lui même mais là, je voulais surtout vous parler de la vente à la criée. Mais pour expliquer ce qu’est ce défi dans les grandes lignes, il s’agit de créer un supplément du magazine l’Express de A à Z, de la rédaction à la vente en passant par la photographie, la promotion sur les réseaux sociaux et la vente des pages de pub.

Ce que je retiens de cette expérience

Ce fut une expérience riche en émotions et très éprouvante. En plus, je me suis fait une double entorse quelques semaines avant donc ma jambe était très fragile. Mais j’en retiens beaucoup de choses, déjà c’est un véritable challenge. Se lever tous les jours à 5h du matin pendant une semaine, c’est déjà un défi en soi quand on n’est pas habitué. Et rester debout toute la journée, courir dans tous les sens, c’est quand même un exercice fatiguant. Aussi, il faut s’endurcir, on se prend beaucoup de vent, on se fait souvent refouler et parfois, on nous parle mal. Je pense que le pire, c’est quand les gens agissent comme si on n’était pas là. Du coup, on relativise, on doit rester motiver et c’est parfois compliqué.

Ce que cela m’a apporté

D’abord, je pense que j’ai gagné confiance en moi. D’une certaine manière, j’ai dépassé mes limites, j’ai surmonté mes peurs. Aller vers les autres, très peu pour moi. Et pourtant, je suis devenue une vendeuse compulsive, j’allais vers les gens, leur présentais notre projet même s’il y avait une 7 chances sur 10 qu’ils me disent “non”. Alors quand ils vous disent “oui”, vous avez l’impression d’être le roi du monde.

Et bien sûr, cela a rapproché les membres de l’équipe. Il faut savoir qu’on mène ce projet à 10 donc forcément, passer 10h avec ces personnes, ça rapproche, ça crée des liens et on devient un peu fou ensemble. On se racontait nos mésaventures, on établissait un classement des personnes les plus étranges et puis, on rendait ce moment éprouvant plus agréable.

Ce que je n’ai pas aimé

Bien sûr, cela demande de l’énergie et parfois, les personnes qu’on avait en face étaient…méchantes. Mais vraiment méchantes. Si certaines nous ont félicité, d’autres nous ont bien fait comprendre que ce qu’on avait fait été nul. Sans parler des personnes qui nous agressent presque parce qu’on a osé leur dire “Bonjour, est-ce que vous avez 30 secondes votre temps à m’accorder?”.

En bref

C’est une expérience enrichissante, un vrai travail d’équipe et puis, la conclusion de 6 mois de travail. Ce supplément c’était un peu notre bébé, alors voir qu’il peut intéresser d’autres gens, cela n’a pas de prix. Alors je tenais à remercier toutes les personnes qui nous ont aidé à arriver jusque là, d’abord notre école puisque c’est elle qui nous a proposé de participer à ce projet, l’Express pour avoir lancé ce défi, mon parrain vente qui a toujours su m’écouter et m’encourager, mon équipe pour nous avoir mené jusqu’ici, mes amis pour avoir acheté un exemplaire même s’ils détestent l’Express et puis toutes les personnes qui ont croisé notre route et qui nous ont accordé du temps.

PS : Notre supplément est toujours en vente dans les kiosques à Lyon et sinon, j’ai ouvert une cagnotte pour ceux qui habitent loin et qui souhaitent que je leur envoie.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *