Le supplice de la Saint-Valentin de Jennifer Didi

Hello, hello, 
Aujourd'hui je vais vous parler d'une nouvelle oeuvre publiée chez Evidence Editions, il s'agit du titre Le Supplice de la Saint-Valentin de Jennifer Didi. 

Résumé

À un mois de la Saint-Valentin, Delphine enrage de passer encore une fois cette fête seule. Alors qu’elle se balade en ville, elle est effrayée par un homme surgi de nulle part. Il s’agit du propriétaire d’une boutique de chocolats. Cet homme est beau mais dérangeant... Le lendemain, quand elle se réveille, Delphine réalise qu’elle n’est plus dans son appartement mais dans une maison totalement inconnue. Que s’est-il passé ?

L'auteur

Grande fan de littérature SFFF et de romans young-adult et new-adult, la lecture est devenue mon métier. Lire, écrire, et profiter des ronrons de mes chats adorés sont mes principales occupations. Je me suis lancée dans l’écriture en octobre 2015 et mon tout premier texte a été publié en juillet 2016. J’ai découvert très vite que l’inspiration vient plus facilement lorsque mes héroïnes souffrent. C’est cruel mais c’est ainsi !

Mon avis

Nous suivons donc les aventures de Delphine, une personne qui n'a pas d'amoureux et qui se lamente sur la Saint Valentin, au détour d'une rue, elle décide de s'acheter du chocolat et c'est comme ça qu'elle rencontre Mathieu. Mais le lendemain, quand elle se réveille, elle n'est plus chez elle mais chez ce chocolatier.

Cette histoire m'a étonné, j'ai lu sur Amazon qu'il s'agissait de Dark Romance, mais pour moi, il s'agit de quelque chose de plus fort. En fait, Mathieu est un vrai psychopathe qui "punit" Delphine si elle ne lui obéit pas. Au début hostile, elle tente de s'enfuir mais elle rate son coup à chaque fois et se retrouver enfermée, fouettée et j'en passe. Mathieu lui répète sans arrêt que c'est de sa faute, et elle finit par lui obéir pour ne plus avoir de souffrance physique. Alors même si le personnage de Mathieu semble gentil quand Delphine l'écoute, cela reste un très grand psychopathe.

Pour moi, ça traite de deux thématiques assez importantes :
- L'attachement de la victime auprès de son agresseur
- La solitude

L'attachement parce que finalement, Delphine commence à s'y faire et tente de fâcher le moins possible Mathieu. Et on sait que beaucoup de victimes de violences physiques comme morales peuvent s'attacher à leur bourreau. C'est quelque chose qui n'est pas rare et je trouve ça important d'aborder ce sujet pour en parler. Malheureusement, la fin m'a un peu dérange dans le sens où elle "justifie" certains points et je trouve ça dommage. Mais je suis déjà contente que cette notion ait été abordé.

Ensuite, on peut voir les ravages de la solitude et de ce qu'on est prêt à faire quand personne ne s'inquiète pour nous, quand personne nous déclare disparu, en bref, quand tout le monde s'en fou.

Même si la fin m'a dérangé, c'est un coup de coeur. Je l'ai lu très rapidement et j'étais impatiente de découvrir la manière dont se termine l'histoire. Les émotions sont très présentes, notamment la peur, le courage, le désespoir, la culpabilité et bien d'autres. Le caractère psychopathe de Mathieu nous permet de nous donner une idée sur ce que vivent beaucoup de personnes, même si nous l'ignorons. Les sentiments sont réalistes, l'histoire est bien rythmée, on en veut toujours davantage et pour moi, ce fut une très jolie découverte.

J'aurai aimé en apprendre davantage sur Mathieu ou voir une fin différente, mais cela reste des "détails" si je puis dire. En plus, je ne m'attendais pas du tout à lire cette histoire, je ne pensais pas du tout que ça se terminerait ainsi et je n'ai pas prévu les événements, donc c'est un très bon point pour moi. Bref, je recommande sans hésiter cette lecture et je remercie Evidence Editions pour sa confiance.

Pour retrouver le livre, c'est ici : sur amazon.

J'espère que cette chronique vous a plu, et je vous dis à la prochaine !

Publié le 24 septembre 2017