L'antichambre des souvenirs de Iman Eyitayo

Hello, hello, avec beaucoup de retard, j'ai enfin fini par lire L'antichambre des souvenirs d'Iman Eyitayo publié aux éditions plumes solidaires. Et si j'avais su, je l'aurai fait bien plus tôt ! 

Résumé

J’ai toujours pensé qu’en frôlant la mort, je verrais toute ma vie défiler devant moi. Je me suis trompée. En réalité, je me suis retrouvée dans une antichambre en compagnie d’un « guide » qui m’a annoncé que je devrais revivre cinq moments de ma vie avant que mon sort ne soit décidé.

J’ai peur : vais-je survivre ou vais-je sombrer ?
Et si mon avenir dépendait de mon passé, des souvenirs que je dois désormais revivre ? Et si au contraire, ma vie ne tenait qu’à un fil, celui du hasard ?

Je m’appelle Dana, j’ai 32 ans et je joue ma vie.

L'auteur

Née en 1988, Iman raconte des histoires depuis son plus jeune âge. Inspirée de jeux vidéo et passionnée de dessins, elle commence très jeune à réaliser des bandes-dessinées qu'elle partageait en secret avec sa petite soeur. Elle ne se met à l'écriture que beaucoup plus tard, en Décembre 2011, lorsqu'elle tombe sur de vieux dessins de son enfance. Elle décide alors de peaufiner sa toute première ouvre " Coeur de flammes ". Après en avoir rédigé le 1er tome, sa soeur ainsi que quelques proches l'encouragent à le faire lire, le corriger, puis à le publier. En dehors de l'écriture, Iman est une hyperactive touche-à-tout et autodidacte qui aime voyager, découvrir des langues étrangères (pour l'anecdote, elle a appris le chinois sur internet et le parle couramment depuis), écouter de la musique, regarder des séries (américaines et taïwanaises), dessiner de temps en temps et jouer aux jeux vidéo. Elle travaille à temps plein en tant que chef de projet dans une entreprise d'informatique et essaie de se consacrer à sa passion le week-end.

 

Mon avis

Il était une fois, Dana. Une jeune fille qui a perdu son père et qui s'est éloignée de sa mère, malgré tout, elle tient bon. Elle grandit, se marie et rêve de fonder une famille. Quand soudain, tout bascule, elle apprend qu'elle est enceinte et cela relève du miracle. Elle appelle son mari mais cet échange téléphonique, Dana subit un accident de voiture qui la mène à tomber de nombreux mois dans le coma. Mais quand elle se retrouve là, elle fait la rencontre de Glimel, son guide. Il lui explique qu'elle a 5 portes à franchir et que suite à ça, la porte de la vie ou celle de la mort décidera de son destin. Dans chacune des portes, Dana devra revivre un souvenir bouleversant de sa vie.

Pour vous donner un avis sincère, je ne m'attendais pas du tout à lire une histoire comme ça. Je suis vraiment agréablement surprise. Il y a quelque chose de fort en émotion avec une touche d'originalité. Le style de l'auteur est fluide, il nous berce et nous passons de porte en porte en cherchant à connaître la suite. Durant le récit, plusieurs émotions nous saisissent, nous passons de la joie à la peur, de la peur à la tristesse sans parler de la détresse qu'on ressent pour Alex, le mari de Dana.

Dans chacune des portes, on y voit des thématiques fortes comme le harcèlement scolaire, la pression sociale, l'amour, l'agression sexuelle, la perte d'un être cher, la manière dont on peut s'en remettre et les conséquences que cela implique. On y voit une Ophélie qui martyrise Dana depuis des années et lorsque Dana craque, c'est elle qui est punie. On voit une relation mère fille se dégrader à la mort du père de Dana, mort causée par le cancer des poumons. Il y a énormément de thèmes importants dans la vie qui sont exploités dans cette histoire.

Personnellement, ce sont des thématiques qui me touchent alors, c'est ce qui fait que je vois le côté réaliste et humain de ce récit. En fait, c'est étrange parce que l'auteure nous fait voyager dans une histoire très dure, très forte et intense mais en restant pleine de légèreté. Ce n'est pas trop lourd, cela va au bon rythme et nous avons le temps de nous attachant à chacun des protagonistes.

Je pense qu'au delà d'une question de vie ou de mort, il y a des choses fortes qui sont abordées dans ce livre et qui nous poussent à remettre notre vie en question. Finalement, la morale est belle : on peut mourir à n'importe quel moment mais l'important c'est d'avoir vécu. Et quand je dis "vécu", ce n'est pas se contenter de respirer mais vivre pleinement, complètement en saisissant tous les instants de bonheur qui sont à notre disposition.

Le seul bémol pour moi et c'est complètement subjectif, ce sont les surnoms que Dana et Alex se donnent. "Poupée", "mon chou" pour moi ce sont des surnoms too much. Mais comme je le disais c'est purement subjectif et il fallait bien que je trouve un défaut à cette histoire.

En tout cas, c'est une très très belle découverte et je remercie son auteure de m'avoir donné l'opportunité de la découvrir.

Pour en savoir plus, voici le lien amazon (ce livre est dispo en papier et en édition numérique)

Publié le 25 novembre 2017