Livres

Jamais plus – Colleen Hoover

Hello,
Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler de Jamais plus de Colleen Hoover publié chez Hugo New Romance. C’est la première fois que je lis cette autrice et face à engouement des lecteur.ices, j’ai acheté plusieurs de ses romans en poche.

Résumé

Ce sont ceux que nous aimons qui peuvent nous faire le plus de mal.

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?

Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence.

Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

L’autrice

Colleen Hoover vit au Texas. Elle est devenue en quelques années l’une des plus grandes auteures de romance au monde. Tous ses livres caracolent en tête des listes de bets-sellers. Forte d’un succès spectaculaire en new romance des deux côtés de l’atlantique, Colleen Hoover prend avec Verity le virage du romantic suspense. L’accueil du public est toujours aussi positif : finaliste des Goodreads awards 2019, Verity décroche la deuxième position avec plus de 35 000 votes.

Mon avis

Jamais plus raconte la vie de Lily, une jeune femme qui rêve d’être fleuriste et qui va finalement sauter le pas après sa rencontre avec Ryle, un inconnu croisé sur le toit d’un immeuble. 6 mois après, alors que cet homme a marqué ses esprits, elle fait la rencontre de sa sœur et Ryle va finalement recroiser sa route.

J’attendais beaucoup de ce roman, notamment par sa renommée et honnêtement, je n’ai pas vraiment été conquise. Je n’ai pas détesté ce roman, mais je n’ai pas compris pourquoi les gens l’ont autant aimé. En fait, j’ai trouvé ça très bien qu’il aborde les violences conjugales, comment on peut se retrouver dans cette situation et essayer de comprendre les personnes qui n’arrivent pas à partir. C’est le bon point de l’histoire et savoir que ça a été inspiré par la vie de l’autrice est intéressant.

En revanche, pour un roman qui traite de ce genre de thématiques, on s’attend à un développement poussé de la psychologie des personnages qu’on n’a… pas. Bien sûr, on va suivre les sentiments de Lily, on va nous exposer ses cheminements, cependant on va rester en surface. Alors même si j’ai réussi à m’attacher un peu à Lily, je ne l’ai pas comprise.

Attention, je ne suis pas en train de dire que c’est la faute des victimes de violence. Je dis juste que le roman est terriblement maladroit. En fait, on veut nous montrer comment n’importe qui peut se retrouver dans ce genre de situations et c’est très bien. Parce que oui, on peut tomber amoureux d’une personne toxique, qui nous fait du mal physiquement et/ou mentalement et c’est difficile de partir. Par contre, Ryle est présenté dès le départ comme une sorte de prédateur sexuel malsain. Alors l’autrice a essayé de le dépeindre comme un type bien, qui reconnaît ses torts et qui cherche à s’améliorer et ses actes sont “justifiés” par son passé. Comme d’habitude finalement. Et c’est vrai qu’on se dit que Ryle n’est pas complètement mauvais au fond. Par contre, justifier l’injustifiable, ça ne marche pas. Dès le début, il est super creepy.

Et Atlas, en dehors du sujet des problèmes familiaux et de la difficulté d’être sans abri, il ne sert à rien et je n’ai même pas compris cette fin. Et puis le roman est bourré d’incohérences, on nous dit tout et son contraire, c’est vraiment dommage.

En bref, je n’ai pas détesté ce roman. Il aborde des sujets importants, mais il est terriblement maladroit et finalement ça brouille les messages qui sont bons. Sans parler de la traduction pas ouf, des répétitions à gogo, des problèmes de mise en page, etc. C’est dommage parce qu’il avait un énorme potentiel, cependant le roman n’est pas abouti.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − = 13