Livres

Le chef de rang désenchanté de James Barbier

17 mars 2019

Hello, hello,
Avec beaucoup de retard, je vous présente le nouveau livre que je viens de lire : Le chef de rang désenchanté de James Barbier publié chez Vérone Editions.

Résumé

Employé consciencieux, Jason Martel aspire depuis longtemps à évoluer professionnellement au sein de son entreprise. Mais malgré ses efforts constants, aucune opportunité à l’horizon. Tout est gelé, pour tout le monde.
Jusqu’au jour où son chef de service finit par lui annoncer que des évolutions auront lieu… et qu’il n’en bénéficiera pas.
Jason le prend mal. Très mal.

C’est le début d’une longue descente aux enfers, faite de confrontations permanentes avec sa hiérarchie, d’affrontements incessants où la tension atteint son paroxysme.
Désenchantement, désillusion, humiliation, déception… Jason va tout connaître. Et se faire miner par sa haine envers ses responsables.
En sortira-t-il indemne ?

L’auteur

Titulaire d’un BEP et d’un baccalauréat en restauration, James Barbier a travaillé dans le domaine de l’hôtellerie-restauration.

Mon avis

Le chef de rang désenchanté raconte l’histoire de Jason, le fameux chef de rang qui rêve d’une promotion qu’il n’aura jamais. Au fur et à mesure, il finit par comprendre qu’on se joue de lui, qu’on ne compte pas vraiment le faire évoluer. Ce livre me laisse perplexe parce que finalement, la fin n’est pas une vraie fin pour moi et au final, il ne se passe pas beaucoup de chose dans ce roman pourtant, on y accroche facilement.

Ce roman raconte une vie qui est réaliste, une vie où il ne se passe pas énormément d’événements, où les journées se répètent souvent et c’est ce qui fait la différence. J’ai aimé suivre les aventures de Jason même s’il manquait un petit quelque chose à mes yeux, une petite étincelle mais pour moi, c’est quand même une réussite. James Barbier nous propose quelque chose d’unique et il le fait à sa manière.

Avec ses mots, d’une façon fluide et unique, l’auteur nous peint le quotidien d’un chef de rang. C’est d’ailleurs en soi, original, d’écrire une histoire autour de la profession hôtelière. Je trouve ça agréable de découvrir des métiers dont on ne parle jamais.

A sa façon, l’auteur aborde également des sujets importants comme la volonté d’évoluer dans une équipe qui ne nous le permet pas. Par contre, je trouve que les personnages auraient pu être nuancé, là ils sont soit “gentils” soit “méchants” et je trouve ça dommage. On ne s’attache pas vraiment à eux, ni même à Jason. Pour moi, le personnage le plus mignon de l’histoire c’est Caramel le cochon d’inde.

Pour conclure, je trouve cette lecture plaisante et originale, elle apporte un véritable quelque chose par son sujet et par la façon dont il est traité. Je remercie l’auteur pour sa confiance, vous pouvez retrouver le livre en cliquant juste ici.

Comments

comments

Only registered users can comment.

  1. Bonjour Lou, merci d’avoir pris le temps de lire mon roman.

    En ce qui concerne les personnages qui auraient pu être plus « nuancé », il ne faut pas oublier qu’ils sont juste vu à travers le regard de Jason (livre raconté à la troisième personne) donc déjà qu’il ne les appréciaient pas franchement à la base, cela a été de mal en pis après les promotions dont il n’a pas bénéficié.

    Quant à Jason, il n’a jamais été mon but d’en faire un personne hyper sympathique, que le lecteur voudrait avoir comme meilleur ami. En tant qu’Auteur ça ne m’intéresse pas, je laisse ça à d’autres romanciers…

    Cordialement

    James Barbier

    Auteur du livre « Le chef de rang désenchanté »

Répondre à James Barbier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *