Livres

Kalimat de Mélanie Gordon

Hello, hello,
Vous l’avez certainement vu, Mélanie Gordon avait gentiment offert son livre pour mon calendrier de l’avent 100% auto-édités ! Alors quand elle m’a proposé de le lire à mon tour, je n’ai pas pu refusé et je la remercie pour sa confiance.

Résumé

Partez à la rencontre de seize protagnistes pour seize nouvelles diférentes, nées de rencontres, de sensations et d’anecdotes du quotidien, mais surtout du besoin grandissant de s’exprimer avant de pouvoir passer à autre chose.

Seize nouvelles. Seize arrêts sur image le temps de donner la kalimat, la parole, à seize protagonistes différents par leurs âges, leurs origines, leurs vécus, leurs histoires, et leurs phases de vie.
Seize. Ils sont seize. Chacun d’eux a besoin de s’exprimer, de dire ce qu’il a à dire avant que la vie ne reprenne son cours.
Seize textes inspirés par des gens croisés au hasard, par une odeur, une sensation, ou une anecdote racontée le temps d’un thé partagé.
Seize, c’est le numéro atomique du soufre. Certains de ces protagonistes prennent la parole pour crier leur douleur et moins souffrir, d’autres pour reprendre leur souffle avant de repartir.
Seize, c’est également quatre puissance quatre. Un carré parfait. Parfaites, ces nouvelles ne le sont pas, car les protagonistes ne le sont pas. Ils sont bourrés de défauts, remplis d’émotions, de blessures, de fêlures. Ils sont tout simplement humains.
Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite, quoique… Les émotions qu’ils ressentent et expriment, existent indéniablement en chacun d’entre nous.

L’auteure

Mélanie Gordon est ingénieure en communication et conteuse professionnelle. Elle aime la richesse de la nature humaine. Passionnée des mots et d’histoires, les textes qu’elle propose sont des instantanés, de brefs moments décrits comme ils viennent, avec brutalité parfois, poésie, tempête ou tendresse.

Mon avis

C’est toujours difficile de donner un avis sur un recueil mais dans ce cas précis, je sais exactement ce que je vais dire. Kalimat relate une dizaine d’histoires totalement différentes, chaque nouvelle possède ses protagonistes, son univers et son message. Parfois les histoires finissent bien, parfois non mais elles nous offrent toute une surprise. Mélanie Gordon est la reine des chutes, c’est bizarre dit comme ça, mais elle nous surprend toujours. Chaque fin nous étonne, chaque fin est unique, chaque fin est message.

J’ai vraiment adoré ce recueil et pourtant, je ne suis pas une grande lectrice de nouvelles. Mais dans Kalimat, les histoires sont vraies, sans artifice, elles sont brutes et parfois nous heurtent. La plume de Mélanie Gordon est douce, fluide et tellement poétique. Elle nous décrit des moments, des instants de vie avec une telle facilité, avec une douceur infinie. Pourtant, elle nous peint des tableaux souvent durs, souvent sombres, des passages d’histoire qui nous choquent, qui nous attristent ou qui nous donnent le sourire.

A chaque fin de nouvelles, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’on a été berné et pourtant, l’histoire est courte. Mais on s’y plonge directement, dès les premiers mots on est happé, on veut connaître la suite et la fin nous surprend toujours.

Je ne peux que m’incliner face ces fins qui m’ont étonné, face à ces mots qui m’ont beaucoup plu et face à cette écriture douce et amère. Et les sujets…Nous découvrons des personnes qui doivent faire face à la guerre, la maladie, les hésitations de la vie, la parentalité sans son conjoint, le deuil, la perte d’un être cher,…et surtout, les petits plaisirs de la vie. Un peu comme ce livre en fait, qui est, à sa façon, un petit bijou.

Vous l’avez compris, je ne peux que vous recommander la lecture de Kalimat et je vous laisse le découvrir juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *