Livres

Sous son emprise Aloïsia Nidhead

8 avril 2020

Hello,
Avec un peu beaucoup de retard, je vous présente une sortie d’Aloisia Nidhead éditée chez Plumes de Marmotte : Sous son emprise.

Résumé

Fraîchement séparée, Estelle ne croit plus en l’Amour. Jusqu’à sa rencontre avec Paul, un jeune homme charismatique.
Adulé par son entourage, il est en outre diablement sexy. Pourtant derrière son air enjôleur, elle devine une noirceur qui n’attend que le bon moment pour jaillir. Estelle va faire son choix, pour le meilleur… ou pour le pire.
Mais alors qu’elle pense avoir touché le fond, Estelle décide de tout mettre en oeuvre pour protéger son fils et ouvre enfin les yeux sur sa condition de femme sous emprise. Débute alors son combat pour la liberté. Une belle leçon d’optimisme !
Intégrale de la saga.

L’auteure

Aloïsia Nidhead est née en région parisienne en 1980 et a grandi en Normandie. Diplômée en Sciences du Langage auprès de l’Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication (ITIC) de Montpellier, elle travaille dans la communication. Amoureuse des lettres depuis son jeune âge, elle a toujours consigné ses écrits dans des petits carnets secrets. Après la publication d’un essai traitant des pratiques numériques artistiques et des enjeux de la mise en visibilité de soi, elle se tourne vers d’autres univers. Littérature blanche, sentimentale ou Fantasy, Aloïsia se plaît à visiter différents mondes où se mêlent amour, sensualité, mystère et action

Mon avis

Sous son emprise raconte l’histoire d’Estelle et de son couple. Nous suivons toute la chronologie de son mariage, allant de la rencontre jusqu’à la fin de cette relation. Sous emprise raconte comment une personne comme vous et moi, peut se retrouver dans un cycle infernal avec une personne qui la manipule et qui lui fait subir des violences physiques mais surtout psychologiques.

J’ai trouvé ce livre très prenant, très bien construit. On voit et vit les différentes étapes de la vie d’Estelle. Nous lisons ses doutes, ses peurs, son envie de fuir et ses regrets. Au fil des pages, on voit comment elle a pu en arriver, à quel point elle a voulu croire en l’amour de son mari et à quel point, lui, avait un problème. En plus, ils ont eu un enfant, Eliott, pour qui elle pourrait tout donner, même sa liberté. Elle va se sacrifier pour qu’il puisse avoir ses deux parents auprès de lui, même si son père crie, même si son père est violent, même s’il revient toujours alcoolisé.

J’ai trouvé le comportement de Paul très parlant, cette volonté de devenir meilleur tout en offrant que le pire, il a parfois conscience de ses actes mais nous ne savons jamais s’il joue la comédie ou non. Soufflant le chaud puis le froid, on voit bien qu’il la manipule et en même temps, qu’il est malade. L’alcool lui fait perdre la tête, il n’a plus les idées claires et il n’est plus lui même.

Cela ne peut que faire écho aux relations toxiques que nous pouvons tous rencontrer, même si cela ne va pas toujours jusque là, bien heureusement. Mais aussi aux alcooliques, à cette spirale qui les emporte et qui les fait devenir l’ombre d’eux même. En dehors de Paul, ce personnage horrible et malade, il y a Eliott, le petit garçon qui va se retrouver à devoir grandir plus vite, à devoir s’endurcir plus rapidement. Partagé entre l’envie de voir sa mère heureuse et le désir d’avoir ses deux parents, il va faire au mieux et sera un enfant exemplaire. J’ai trouvé ce personnage touchant, attendrissant, qui ne dit pas vraiment ce qu’il ressent mais qui comprend. Malgré son âge, il va être fort, il va savoir démêler le vrai du faux, même si c’est dur à accepter.

Dans les autres personnages, on peut retrouver toute sorte de personnes, un peu comme dans la vraie vie finalement. Il y a ceux qui vont vous juger sans savoir, quitte à vous rabaisser et puis ceux qui vous soutiendront et qui se désoleront de n’avoir rien vu.

En bref, j’ai trouvé ce livre très bien construit avec des passages bien amenés. Malheureusement, cela pourrait être l’histoire de quelqu’un et je trouve ça bien de parler des violences conjugales, autant physiques que psychologiques, je trouve que ce n’est pas un sujet qui est traité souvent. Du moins pas de façon aussi approfondie.

N’hésitez pas à découvrir cette histoire juste ici.

PS : ça me fait rire, l’auteure a fait les même études que moi au même endroit ahah !

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *