Livres

Fanny Cloutier ou l’année où j’ai failli rater ma vie de Stéphanie Lapointe

Hello,
Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler d’un livre que j’ai reçu dans le cadre de la Masse Critique de Babelio : Fanny Cloutier ou l’année où j’ai failli rater ma vie de Stéphanie Lapointe publié chez Kennes Editions.

Résumé

J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c’est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m’appelle Fanny Cloutier, j’ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c’est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D’ailleurs, il doit bientôt se rendre à l’étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m’intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée!

L’autrice

Stéphanie Lapointe est une touche-à-tout qui aime tout faire. Quand elle enregistre des disques, joue du piano ou incarne des personnages dans des films, elle se sent bien. Même si elle n’aime pas particulièrement monter dans un avion, Stéphanie le fait à l’occasion pour aller tourner des projets documentaires ; ses pieds se sont posés au Pérou, au Rwanda, au Soudan, au Mali et en Haïti. C’est grâce à une de ses amies (qui n’a pas la langue dans sa poche) que Stéphanie s’est lancée un jour dans l’aventure de l’écriture. Elle était encore dans son lit, un matin de novembre 2016, quand elle a appris que son livre Grand-père et la lune venait de remporter le Prix du Gouverneur général du Canada. Aujourd’hui, Stéphanie habite à Montréal dans une maison toute blanche et rose qu’elle a construite avec quelqu’un qu’elle aime. Elle adore rester longtemps en pyjama le matin, ouvrir son ordinateur et imaginer des histoires.

Mon avis

Nous suivons les aventures de Fanny, une adolescente de 14 ans qui perd tous ses repères quand son père part au Japon et qu’il la laisse chez sa tante, en attendant. Tante dont elle n’a jamais entendu parler, parce que son père ne lui a jamais présenté de la famille en fait. Pour dire tout ce qu’elle a sur le cœur, Fanny va commencer à écrire un journal intime pour se confier.

Pour moi, ce livre est un coup de cœur. J’ai vraiment adoré la manière dont l’histoire a été traitée. Il y a des sujets très difficiles, des sujets plus légers et des questionnements que l’on se pose lorsqu’on est encore adolescents. J’ai adoré parcourir les pages du journal intime de Fanny, en plus avec les illustrations, ça donne vraiment quelque chose de très chouette. C’est divertissant, très joli et rafraîchissant.

J’ai trouvé le personnage de Fanny très attachant, c’est une tête de mule qui a son petit caractère, mais elle nous touche par son histoire et par ses réactions. Bien sûr, certaines d’entre elles sont immatures ou stupides, mais cela fait partie de son charme et qui n’a pas eu ce genre de comportement en étant plus jeune ? J’ai vraiment aimé la voir évoluer dans ce nouvel environnement, voir comment elle réagissait aux événements et surtout, quand elle comprenait qu’elle allait trop loin.

J’ai apprécié ses nouvelles rencontres comme la relation particulière qu’elle entretient avec son père. Il y a aussi cette petite quête pour découvrir les pièces manquantes de son passé qui sont agréables à découvrir. Je trouve que le livre est aussi léger qu’il est poignant. Il y a des sujets qui nous touchent à tout âge et quand on n’a plus la naïveté de l’enfance, on comprend. Par exemple, il y a la perte d’un parent, la solitude, le déracinement, l’amitié, le premier amour, la honte, la culpabilité…

C’est une héroïne haute en couleur, qui donne envie de la soutenir et en même temps, qui nous fait sourire. Et encore une fois, les illustrations, la mise en page, tout est super. Je trouve que tout a été vraiment dosé pour créer le cocktail parfait. C’est vraiment bien fait, on a vraiment l’impression de lire le journal intime de Fanny. Il n’y a rien qui dénote et le livre est rempli de touches d’humour très sympathiques.

En conclusion, c’est un livre YA attachant, drôle, intéressant, passionnant et qui peut aussi être lu par un public plus âgé. Personnellement, à 24 ans, j’ai adoré. Au-delà du fait que j’ai gardé mon âme d’enfant, il y a des sujets qui sont universels et qui nous touchent, peu importe notre âge. Une très belle découverte que je vous invite à découvrir.

Rendez-vous ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *