Livres

La fourmi qui rêvait de devenir libellule d’Elodie Faiderbe

Hello,
Aujourd’hui je reviens pour vous parler de La fourmi qui rêvait de devenir libellule d’Elodie Faiderbe publié chez Cyplog. Merci à eux pour leur confiance !

Résumé

En débarquant à New York pour effectuer un stage dans une entreprise japonaise de jeux vidéo, Chloé espère laisser derrière elle son passé pour se reconstruire et repartir de zéro. Mais une cacahuète tueuse et un coup de poêle (ou deux) plus tard rendront ce nouveau départ plus… explosif qu’elle ne l’imaginait.
Chloé n’a alors plus le choix, elle doit cohabiter avec le diable en personne, celui qu’elle espérait ne jamais recroiser un jour : son patron. Sombre et arrogant, Nao Nakamura l’énerve autant qu’il l’attire. Mais dans ce petit jeu de séduction, ces deux âmes malmenées par la vie pourraient trouver en l’autre bien plus qu’un simple colocataire…

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un seul battement d’ailes.

L’autrice

Élodie passe sa jeunesse à se perdre dans un Paris imaginaire où chaque coin de rue recèle de trésors pour son inspiration. Élève rêveuse et timide, ses livres sont depuis toujours ses compagnons de récréation et les jeux vidéo, ceux de ses après-midis après les cours. Mais c’est lorsqu’à l’âge de dix ans, son père lui offre une machine à écrire qu’elle décide de donner vie à son monde chimérique en écrivant de petites nouvelles.

Suite à un cancer à l’âge de dix-neuf ans, son monde s’effondre mais pas celui de son imagination. Il lui permet d’aller de l’avant et c’est lors d’un rêve que lui vient l’idée de ce qui sera son premier roman. C’est finalement les portes de la romance, jusque-là inconnue pour elle, qui s’entrouvrent pour ne plus jamais se refermer. Cette seconde chance dans la vie, Élodie compte bien la saisir pour vous entraîner dans son univers porteur d’espoir et d’amour.

Grande admiratrice de Tim Burton et de Stephen King, elle s’intéresse également au fantastique et à l’horreur sur papier comme sur grand écran. Aujourd’hui, trentenaire, elle troque sa blouse d’infirmière depuis sept ans pour sa casquette de blogueuse cinéma qui lui permet de combiner ses deux passions.

Mon avis

Nous suivons les aventures de Chloé, une jeune femme qui décide d’aller aux Etats-Unis pour réaliser son stage. Elle va y faire des rencontres surprenantes et va devenir la colocataire de… son patron. Patron arrogant, insupportable et complètement énigmatique.

La fourmi qui rêvait de devenir libellule est un roman très doux et très dur à la fois. Il traite de sujets difficiles, sans qu’on ne s’y attende. Rien ne laisse prédire ce que l’autrice nous a concocté et c’est d’autant plus agréable à découvrir. J’ai vraiment aimé tous les messages qui sont distillés durant la lecture. Je ne vais pas vous dire lesquels, car je ne souhaite pas gâcher la surprise… Mais sachez que ça vaut le détour !

Il faut dire que le titre m’a vraiment interloqué, je le trouve mystérieux, pas vous ? Et je ne regrette pas. Je ne regrette pas parce que j’ai adoré voir les aventures de Chloé. Elle est jeune, dynamique, drôle et très courageuse. Elle ne s’en rend pas compte, doute d’elle constamment et ne comprend pas vraiment pourquoi les autres lui témoignent de l’intérêt… Mais elle ne se laisse pas abattre, elle est comme ça Chloé : déterminée, fonceuse et forte. Et son caractère ? J’ADORE. J’ai vraiment trouvé ce personnage très attachant et j’ai adoré sa répartie.

C’est aussi le cas de Nao, le fameux patron. Il nous réserve également des surprises et on se surprend à l’adorer. Il est vraiment particulier, mais dans le bon sens. Et puis comme d’habitude, ce que j’adore dans ce genre de romans : c’est la complicité des personnages ! Cette relation qui se crée au fur et à mesure alors que ça semblait voué à l’échec. J’ai aimé ce personnage qu’on découvre un peu plus au fil du temps grâce au point de vue qui alterne entre Nao et Chloé.

Le rythme de l’histoire est juste parfait. Bon le seul détail qui me chagrine est… QU’IL N’Y A PAS ENCORE DE SUITE ! Comment peut-on être aussi sadique avec un lecteur en le laissant attendre la fin… Parce que celle-ci… rah tellement frustrante. Tout ça pour dire que l’histoire est bien amenée, c’est écrit avec beaucoup de légèreté pour quand même parler de certains problèmes de la vie.

Les personnages secondaires sont très en retrait, c’est vraiment focus sur Nao et Zoé, mais leurs rares interventions mettent un peu de piment dans l’histoire et c’est aussi agréable. En bref, il s’agit d’une très belle découverte et je vous la recommande à 300% si vous aimez les histoires d’amour… frustrantes, les personnages avec du caractère (parce que là, vous allez être servi.e) et les romans qui parlent de sujets importants mais méconnus.

Et puis la métaphore de la fourmi qui veut devenir libellule, c’est très joli et poétique. Alors, ce livre vous tente ?
Pour le retrouver, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *