Livres

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël – Valentine Stergann

Hello,
Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du roman Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël de Valentine Stergann publié chez Hugo Roman.

Les Ours mal léchés s'apprivoisent à Noël : Stergann, Valentine: Amazon.fr:  Livres

Résumé

Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les coeurs ?Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown. À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils. Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ?

Mon avis

Nous suivons les aventures d’Irène, une femme qui cherche désespérément à avoir un enfant avec son conjoint Edouard avec qui elle est depuis quasiment vingt ans. Mais malheureusement, en vain. Finalement, par un coup du destin, elle va tout plaquer et partir vivre à Charlestown pour se ressourcer et prendre un nouveau départ.

Je dois avouer que j’ai eu du mal à rentrer dans la lecture, déjà parce que les 50 premières pages ne correspondent pas du tout au résumé et là où je pensais découvrir une romance douce de Noël, j’ai découvert des événements un poil déprimants. Aussi, même si le personnage d’Edouard est loin d’être irréprochable, j’ai trouvé Irène peu sympathique de prime abord. Elle non plus n’était pas juste avec Edouard et j’avais vraiment énormément de mal à m’attacher à elle.

Et puis, on arrive à la page 60 et là, l’histoire commence. Là on tombe dans la magie de Noël recherchée, là on arrive à l’histoire qu’on nous conte dans le résumé et paf, ça devient tout de suite plus doux, léger et Irène devient un personnage que j’ai apprécié. Bien sûr, tout n’est pas rose. On parle quand même d’une personne qui a perdu beaucoup, qui remonte la pente doucement et qui veut s’en sortir… et qui rencontre un homme qui a perdu sa femme et qui s’est noyé dans son chagrin.

Mais ça apporte une dimension touchante. J’ai aimé voir ces personnages s’apprivoiser comme dit le titre, j’ai aimé les voir aller de l’avant en s’aidant mutuellement et surtout : j’ai aimé les personnages secondaires. D’un côté, nous avons Jacob, ce petit papi aussi drôle de surprenant et de l’autre, nous avons Quincy, le fils de Rudolph, qui est aussi attachant qu’intelligent. Avec ces deux-là, vous allez sourire, rire et parfois même verser la petite larme.

Au final, ce sont eux qui font la différence. Ce sont eux qui font que la magie de Noël opère et que l’histoire devient hilarante. Combien de fois ai-je ris en lisant une réplique de Jacob ou une de Quincy ? Et quand ils se répondent, c’est encore mieux.

Bref, le début m’a un peu déplu. Je ne sais pas si je n’étais pas dans le bon mood ou si juste j’étais surprise de ne pas retrouver ce que la quatrième de couverture m’a vendu, mais j’avais vraiment du mal avec Irène et en plus, ça m’a un peu miné le moral. Mais j’adore les livres de Valentine, alors je me suis dit que j’allais m’accrocher et j’ai bien fait, parce que plus on avance dans l’histoire, plus ce livre est bien. Franchement, c’est une très belle surprise. Entre amour, humour et messages poignants, ce roman est définitivement une belle lecture.

Alors je pense que si le début avait été différent, ça aurait pu être un coup de cœur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =