Livres

The past : le chemin de la rédemption (T2) d’Eva C Kerlayn

Hello,
Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du second tome de The past écrit par Eva C Kerlayn que je remercie pour sa confiance !

Résumé

Une année et demie est passée depuis le départ d’Alexandre. François, Marius, Erwan, Andrew, Alyssa, Elena, Mélinda et surtout Damien ont continué leur vie, acceptant le fait que leur ami ait ressenti le besoin de s’éloigner d’eux.
Malgré tout, Damien, se sentant étouffé par ses souvenirs dans la villa, a déménagé quelques mois auparavant.
Le soir de la vingt-troisième Speed&Victory, alors que le jeune homme préfère ne pas y participer, un mystérieux motard gagne la compétition. Quelle surprise quand il se rend compte que le nouveau champion n’est autre qu’une personne qu’il connaît très bien.
Le passé refait surface, tel un boomerang et cette fois encore, Damien n’est pas certain d’avoir les épaules assez larges pour le supporter.

Mon avis

Nous retrouvons les personnages du premier tome, mais des mois sont passés et beaucoup de choses ont changé. Par exemple, Alexandre est parti durant plus d’un mois, Damien alias D est parti vivre chez Sofiane et les autres de la colocation ont poursuivi leur bonne homme de chemin.

J’ai trouvé ce tome encore meilleur que le premier. Il y avait déjà des messages forts dans le premier tome, mais ici, c’est plus concret. La plume de l’autrice a gagné en fluidité et en maturité. C’est beaucoup plus léger et cela permet de mieux appréhender les aventures des personnages. On s’y attache encore plus d’ailleurs.

Aussi, j’ai bien aimé les intrigues. Je trouve ça drôle ce retournement de situation (attention, je vais spoiler), mais dans le premier tome c’est D qui courrait presque après Alex et dans ce tome là, c’est l’inverse. C’est aussi le tome qui veut mettre en avant le pardon et la reconnaissance de ses erreurs. Il y a d’ailleurs plusieurs passages où un personnage A tente de raisonner/faire prendre conscience un personnage B. Bref, c’est le tome de la remise en question.

J’ai trouvé le personnage de D plus détaché, plus mature aussi. Il n’agit plus vraiment de la même façon, se voile la face par moment, mais reste quand même fidèle à lui même. Là où Alex s’est métamorphosé, il est plus déterminé que jamais et nous rappelle constamment qu’on peut vivre avec un handicap.

Mais la grande révélation pour moi, c’est Erwan. Qu’est-ce que j’avais envie de le tarter. Et en même temps, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur lui et son passé, ainsi que sa haine envers les arabes. Amalgame sur amalgame, il n’en rate pas une pour se montrer détestable et raciste, tellement ridicule que ça finit par être drôle. Et face à lui, il y a Karim, le nouvel ami d’Alexandre. Autant vous dire qu’entre Erwan et Karim, ce n’est pas l’amour fou.

Mais j’ai trouvé ça bien de mettre un personnage qui n’est pas mauvais penser de façon horrible. Bref un tome qui se focalise davantage sur la vie des personnages que sur les courses de moto, mais j’ai trouvé ça très appréciable. Au stade de l’histoire, c’est exactement ce dont on avait besoin pour mieux les cerner et les comprendre.
Le tout en nous rappelant qu’on peut aimer n’importe qui au delà d’un sexe, d’une origine ou d’un physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *