Livres

Comment se mettre en danger inutilement (T2) de Jupiter Phaeton et Théo Lemattre

Hello,
Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du second tome de Comment se mettre en danger inutilement : étape 2 : Tymo s’habille en Prada de Jupiter Pharton et Théo Lemattre. Je remercie Panda Jones pour leur confiance.

Résumé

TYMO
Je ne suis plus exactement sûr de ce que vient juste de dire Aymeric à l’instant, là. Déjà, je reconnais que de m’acoquiner avec le sorcier noir le plus recherché du pays pour trahison n’était pas vraiment une bonne idée — à ma décharge, je ne le savais pas —, mais ensuite, le fait qu’il ait programmé la destruction totale des institutions magiques de la ville me laisse à penser que j’ai peut-être — peut-être, hein ! —, commis une légère boulette. Pas le genre de boulette qu’on met dans la bolognaise, plutôt le genre de boulette que se partage le vieux caleçon d’un sportif qui vient de faire du squash. Ce n’est plus une couille dans le potage, à ce niveau-là, c’est carrément le service trois-pièces dans la pâte à crêpes.
Pour changer, on est dans les ennuis jusqu’au cou. À croire qu’on a du talent pour se mettre en danger inutilement, Elendë et moi. Est-ce que ce ne serait pas le titre de notre série, d’ailleurs ? Y aurait-il un lien ? Je me le demande…

Mon avis

Comme d’habitude quand il s’agit d’une suite, je risque de vous spoiler. Donc n’hésitez pas à vous référer à ma première chronique sur le premier tome. Pour les autres… c’est parti ! Nous retrouvons Elendë et Tymo, ce binôme improbable qui nous fait mourir de rire même dans la pire des situations.

Ce tome fait monter la pression, on continue de suivre nos deux meilleurs amis dans des aventures encore plus déjantées. Et le meilleur ? C’est qu’ils parviennent encore à nous faire rire. Le style des auteurs est vraiment addictif, il est parsemé de blagues et de touches d’humour qui nous font obligatoirement sourire.

En fait, c’est ça. Les auteurs nous proposent un contenu unique, complètement fou avec des événements improbables, mais ça passe juste parce que c’est teinté d’humour et qu’on en raffole. J’ai aimé cette complicité entre les personnages, on voit bien le lien fort entre eux et l’affection qu’ils se portent. C’est une jolie histoire d’amitié.

Concernant les personnages, autant dire que je les aime autant ensemble que séparément. Même s’ils sont très différents, ils vont parfaitement ensemble et le fait qu’il ne s’agisse pas d’une histoire d’amour est d’autant plus appréciable.

J’ai aimé le rythme, les événements qui se succèdent, l’humour distillé au fil des pages, toutes les choses incompréhensibles concernant la religion du dé… C’est typiquement un roman qui fait du bien, même si ce n’est pas un feel good, même si ce n’est pas une comédie… Et puis, arrive cette fin. Une fin complètement sadique qui n’a qu’une vocation : torturer le lecteur. Alors je vous le dis très clairement Jupiter et Théo : quand sort la suite ?

Ah au fait, je vous avais dit que j’avais aimé ces livres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *