Livres

Le carnet d’un amoureux éconduit de Laurent Hunziker

13 janvier 2019

Hello, hello,
Aujourd’hui je vous présente une nouvelle histoire racontée sous forme d’échange dans un carnet : Le carnet d’un amoureux éconduit de Laurent Hunziker.

Résumé

J’ai retrouvé ce carnet, coincé entre deux livres, presque oublié, à l’ombre d’une étagère. J’avais écrit ce journal à la sortie de l’enfance alors que je découvrais des sentiments jamais éprouvés auparavant. Chamboulement.
Les mots sont naïfs, comme je l’étais à l’époque. Comme je voudrais l’être encore, sans doute… Cette naïveté de croire que l’amour que l’on ressent va durer toujours, qu’il est éternel et jamais ne pourra passer… Amusé par ce récit désuet d’un passé lointain, j’ai ajouté un passage à la fin de l’histoire, comme si je m’adressais à quelqu’un d’autre, un autre Laurent, quelque trente ans en arrière…
…et ce Laurent m’a répondu ! …
Une correspondance imaginaire, conversation décalée dans le temps, anachronique, de moi à moi, de 2018 à 1984, avec un réel retour au berceau de mon enfance, en septembre 2018, là où tout a commencé, pour conclure ces pages…

L’auteur

J’ai été photographe, puis chauffeur de bus à la RATP. J’y travaille toujours, à temps partiel. Je suis également saxophoniste dans divers groupes, en France et en Angleterre. L’écriture est une passion récente. Je n’ai aucune prétention dans ce domaine, et suis ouvert à tous conseils et avis…

Mon avis

Nous suivons les aventures de Laurent, 13 ans, puis de Laurent 20 et puis de Laurent 30 ans plus tard. Chaque Laurent nous raconte sa vie, ses amours et surtout, nous parle de Sophie. Sophie est une jeune fille que Laurent a rencontré en vacances dont il tombe amoureux. Malgré la distance, les deux enfants continuent de se parler à travers une correspondance épistolaire.

J’ai beaucoup aimé ce roman, déjà parce qu’il est vraiment très mignon. J’ai apprécié lire les lignes du petit Laurent qui raconte sa vie, ses aventures, ses pensées pour Sophie. J’ai aimé voir son insouciance, son espoir et sa volonté de toujours faire plus pour plaire à la petite Sophie. Et puis, quelques années après, Laurent ressent toujours quelque chose pour elle, à plusieurs reprises, il veut lui dire ce qu’il ressent sans succès.

Au fil des pages, on voit la différence et la façon de penser qui gagne en maturité de Laurent, il en vient même à trouver drôle ce qu’il disait lorsqu’il était plus jeune. Et vint un moment un peu surnaturel où le Laurent de 20 ans correspond avec Laurent du futur. Là où le Laurent de 20 ans est en plein chagrin d’amour, le Laurent du futur tente de lui remonter le moral en lui expliquant qu’aujourd’hui il a mal mais que ça ira, qu’il aimera à nouveau, qu’il sera heureux et que cette histoire avec Sophie n’est que le début de tout.

J’ai beaucoup aimé la manière d’aborder le sujet, de transmettre des messages car finalement, ce livre veut délivrer des messages d’espoir, d’amour. Il donne envie d’y croire encore et encore. Il relativise les problèmes, il mène le jeune Laurent à prendre du recul, à se détacher des choses, à comprendre que ce n’est pas terminé. Et qui n’a jamais cru que sa vie était foutu quand l’amour nous tourne le dos ? Alors le Laurent du futur explique au Laurent d’avant que ce n’est pas terminé et quelque part, il nous le dit à nous aussi.

J’ai vraiment apprécié ma lecture, elle a quelque chose de fort. Elle dégage des émotions, elle nous fait sourire. Le seul défaut que je lui reproche, c’est que parfois il y a des longueurs, parfois les paroles du futur Laurent se paraphrase et je trouve ça dommage. Mais cela n’enlève rien à la beauté du livre, au style d’écriture de l’auteur et à l’histoire en elle même.

C’est une jolie leçon de vie, de Laurent à Laurent et puis, des Laurent(s) à nous que vous pouvez retrouver juste ici. Merci à l’auteur pour sa confiance et pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir ses mots.

Alors je vous laisse sur ces derniers mots :

“C’est aussi ça la vie, devoir laisser derrière soi quelques rêves, quelques échecs, quelques chagrins… Pour pouvoir avancer vers d’autres… Tu commences juste à le découvrir. S’il est une leçon de la vie à retenir, c’est bien celle là : suivre son coeur, quel qu’en soit le prix, car il y a toujours un prix à payer. Forcément. Il faut accepter ça. En avoir confiance.

Il est risqué d’aimer, de s’abandonner à quelqu’un, mais c’est un autre risque, encore bien plus grand que de ne point le faire. Se risquer à aimer, c’est risquer de souffrir, potentiellement. Si on ne prend pas ce risque, on s’évite, certes, de possibles tourments à venir, mais on se prive aussi de tellement de belles choses. On se prive de la vie, tout simplement. Vivre c’est aimer. Quand on n’aime pas, on ne vit qu’à moitié.”

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *