Livres

Morsure, la déesse des loups de Mathilde Bonnard

9 février 2020

Hello, hello,
Je suis ravie de vous parler d’une nouvelle lecture, à savoir Morsure, la Déesse des Loups de Mathilde Bonnard publié chez éditions Livresque que je remercie pour leur confiance.

Résumé

À la mort de ses parents, le monde d’Alexandra Schmitt bascule dans une sombre et infernale spirale. Orphelines, sa famille ne peut l’accueillir elle et sa soeur jumelle : ils sont donc contraints de les séparer. A contre cœur, Alexandra quittera la France pour rejoindre sa tante au Canada. Les adieux sont glacials et la rivalité fraternelle n’a jamais été aussi pesante.

Arrivée dans son nouveau lycée, elle rencontre Dyami, un mystérieux amérindien aussi séduisant que détestable, qui apporte une lueur dans toute cette obscurité et l’éloigne du point de non-retour. Quel lourd secret porte-t-il ?

Rejetée, trahie, l’adolescente retrouve ses démons et tente de mettre fin à ses jours. C’est alors qu’elle revient à la vie grâce à la magie d’une légende indienne : La Déesse des Loups.

Le mythe oublié, renaît.

L’auteure

Partagée entre les forêts et les vagues, Mathilde Bonnard menait une vie ordinaire jusqu’à ce qu’elle apprenne à lire. À partir de ce moment, ces journées furent rythmées par le bruit des pages qui se tournent.

Rêveuse et passionnée, elle voyage d’un univers à l’autre, à dos de cheval ou de dragon, au XVIIe comme au XXIe siècle, en Chine comme en Ecosse. Au fil des années, elle est tombée amoureuse de la plume de Gilbert Cesbron, de Balzac ou encore de Jane Austen et des sœurs Brönte. Toutefois, elle a eu un véritable coup de cœur pour l’urban fantasy et la bit-lit, notamment grâce à Karen M. Moning et Patricia Briggs.

C’est à partir de treize ans, gorgée d’inspiration, qu’elle décide de créer son propre monde. Munie d’un cahier et d’un crayon, elle laisse son esprit vagabonder.

Aujourd’hui, elle partage son temps entre ses études et sa passion pour l’écriture.

Mon avis

Morsure raconte l’histoire d’Alexandra, une adolescente qui perd ses parents dans un tragique accident. Si sa soeur Angélique reste en France, elle se retrouve obligée de partir au Canada pour être accueillie par une tante qu’elle ne connaît pas. Là bas, elle va devoir se reconstruire mais comment le faire lorsqu’elle a l’impression d’avoir tout perdu ? Que personne ne l’aime ? Que tout le monde l’abandonne ?

J’ai commencé Morsure sans trop savoir à quoi m’attendre, ce roman est fantastique tout en étant bien ancré dans le réel. Et je trouve ça formidablement bien amené, ce n’est pas comme si l’héroine perdait son humanité. Bien sûr, elle va être face à de nouveaux problèmes mais avant tout, elle doit apprendre à gérer ses émotions. Lorsqu’elle arrive au Canada, elle est imbuvable, elle dépérit et ne sait plus quoi faire pour remonter la pente. En plus d’avoir perdu ses parents, d’être abandonnée par sa soeur jumelle, elle se retrouve harcelée quotidiennement par les autres élèves de son lycée. Et c’est comme cela qu’on aborde le sujet de la dépression qui est si bien amené, si bien raconté. On voit le cheminement de pensée d’Alexandra, on les comprend même si on ne les cautionne pas toujours.

Le seul “reproche” que je peux faire au livre, c’est qu’Alex se perd souvent dans ses pensées et je pense qu’il aurait mieux fallu structure les “flashbacks” pour ne pas perturber la lecture. En dehors de ça, j’ai adoré le personnage d’Aiyana, la nouvelle amie d’Alex et sa plus fidèle partenaire. Cette jeune fille est un rayon de soleil et on prend du plaisir à la découvrir. Le personnage d’Angélique, la soeur jumelle, m’a vraiment énervé mais en même temps…c’était son rôle. Je trouve qu’elle a vraiment tout d’une fille pourrie gâtée et je ne pourrais pas pardonner ses agissements vis à vis de sa soeur. Dyami, celui qui fait battre le coeur d’Alex m’énerve souvent, il ne réagit jamais comme on le voudrait et est trop borné pour admettre qu’il a tort et ça me frustre ! (J’avais envie de lui arracher les yeux quand il déversait son venin sur Alex.)

Karen, la tante d’Alex est également un personnage attachant. Elle est sévère et aimante à la fois. Elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec Alex au début et il faut dire que la jeune adolescente lui donne du fil à retordre, mais lorsqu’une complicité née, c’est magique.

En dehors de ça, le livre permet d’aborder des sujets sensibles entre les amérindiens et les “blancs”, de voir le racisme qui peut en découler et la violence verbale que cela peut engendrer. Et c’est ça que j’ai adoré, cette dualité entre réel et fantastique qui se mélangent et qui se complètent parfaitement.

J’ai également aimé la partie “suspens” avec l’enquête et les différentes tragédies qui vont arriver. Cela rajoute un peu de piment à l’histoire et permet d’aller au delà d’une simple histoire de coeur et j’étais agréablement surprise par le dénouement.

Je remercie les éditions Livresque pour leur confiance, vous pourrez retrouver le livre juste ici. J’ai hâte de connaître la suite (apparemment en avril )!

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *