Livres

Arte Corpus (T1) de Jenny Rose

Hello,
Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du premier tome d’Arte Corpus de Jenny Rose publié chez Plumes du Web. Merci à la maison d’édition pour sa confiance !

Résumé

Loin de Berlin où elle a quitté celui qu’elle pensait être l’homme de sa vie, Victoria se reconstruit auprès des siens en Normandie. Tatoueuse, entourée d’une bande d’amis inséparables, elle est bien décidée à tirer un trait sur son passé chaotique.

Jusqu’à ce que Noah débarque dans sa vie : éminent psychiatre, frère de sa meilleure amie, ce beau blond semble bourré de qualités.

Deux mondes différents, deux passés compliqués, une attraction indéniable.

Mais que cache l’homme parfait sous ses fêlures ? Il n’est peut-être pas aussi solide qu’il en a l’air.

Parviendront-ils à s’affranchir des secrets et de la méfiance qui s’installent ?
Entre désillusions et passion, quand les fantômes s’invitent, il faut se résoudre à affronter ses pires faiblesses…

L’autrice

Jenny Rose vit en Normandie, à quelques kilomètres de Rouen. Devenue accro à la lecture grâce aux histoires que lui lisait sa mère durant son enfance, elle dévore de tout, à condition que son âme de romantique soit conquise. A l’adolescence, elle s’essaye à l’écriture et en tombe amoureuse. Jenny aime donner vie à des personnages nuancés et réalistes, les faire évoluer de page en page et tirer toutes sortes d’émotions aux lecteurs.

Mon avis

Arte Corpus raconte l’histoire de Victoria, une jeune femme pleine de vie et d’angoisses. Suite à une relation toxique, elle revient en France et elle est bien entourée. Tatoueuse dans la vie, elle travaille avec ses amis et vit en colocation avec. Tout son quotidien va se retrouver chambouler quand Rose sa meilleure amie, va lui présenter Noah, son frère.

J’ai lu ce roman d’une traite. J’ai vraiment adoré les personnages et l’histoire en elle même. Victoria est un personnage que j’ai adoré, elle se remet toujours en question, manque de confiance en elle et sait aussi s’affirmer. Je la trouve très courageuse. On voit les blessures du passé et elle tente d’avancer. Je l’ai trouvé drôle et pétillante, elle dénote avec les héroïnes qu’on a l’habitude de croiser dans les romans et heureusement ! Je suis contente que ce personnage soit soigné et travaillé, que ses émotions et ses sentiments soient bien développés et que tout ne se passe pas trop vite.

J’ai aimé Noah et le mystère qui plane au dessus de lui. Il semble être le gendre parfait et pourtant, tout le monde cesse de dire qu’il ne faut pas se fier aux apparences. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, on voit qu’il fait de son mieux et qu’il est prêt à tout pour aider Victoria. J’ai trouvé leur entente et leur nouvelle complicité touchantes.

J’ai encore plus aimé la relation qu’à Victoria avec ses amis. Ils sont comme des frères et sœurs, ils veillent les uns sur les autres et ne se privent pas de se faire la morale. Ils savent s’écouter et se dire ce qu’ils pensent également. J’ai vraiment trouvé ce petit groupe très attachant et je suis contente que ça ne soit pas juste feint.

Et les thèmes abordés sont vraiment passionnants. Déjà moi qui ne suis pas très attirée par les tatouages, j’ai trouvé ça très chouette (ceux qui liront le livre pourront comprendre la référence ;)). Mais je trouve ça bien qu’on parle des relations toxiques, de l’amitié, de l’homosexualité et de bien d’autres sujets.

Et l’histoire, j’ai vraiment été conquise ! Il y a beaucoup de rebondissements, du suspense et des sentiments. Et puis cette fin… On s’en doutait et en même temps, on est tellement heureux qu’elle arrive pour pimenter la suite. Je peux vous dire d’avance que dés la fin de l’écriture de cette chronique, je vais me plonger dans le tome deux pour connaître la suite !

Et le style de l’autrice est vraiment prenant, captivant, doux et sincère. J’ai vraiment aimé lire ce roman et j’ai si hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

Pour moi ce premier tome est vraiment formidable. Les personnages sont géniaux et nuancés. Car rien ne m’énerve plus qu’un méchant qui est méchant pour être méchant. Là, on voit des nuances, des failles et le tout avec une histoire toute mignonne qui nous tient en haleine. Parce que finalement, peut-être que cette histoire n’est mignonne qu’en apparence ?
Vous a-t-on déjà dit de ne pas vous fier aux apparences ?

Pour vous procurer cette fabuleuse histoire, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *