Livres

Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) de Julia Nole

Hello,
Aujourd’hui je reviens vers vous pour vous parler de la première romance de Noël que je lis de la saison : Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) de Julia Nole publié chez Harlequin. Merci à la maison d’édition pour sa confiance.

Résumé

A situation désespérée, solution… radicale.

L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
1. Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
2. Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
3. Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.

L’autrice

Julia Nole vit en région lyonnaise avec son mari et ses deux enfants. Elle aime s’évader dans son univers pour donner naissance à des histoires dans lesquelles l’amour se fraye toujours un chemin.

Mon avis

Nous suivons l’histoire de Courtney, une femme qui pense avoir trouvé l’homme de sa vie. Elle fait des plans sur la comète, projette déjà de rencontrer ses parents, rêve à des vacances à deux et… elle tombe de haut. Pour fuir son chagrin et la pression de sa famille (quand est-ce que tu nous présentes ton copain ? Quand est-ce que tu vas te marier ? tout ça tout ça), elle décide de partir en Alaska sur un coup de tête… Après tout, sa boîte cherche quelqu’un là bas et elle, elle n’en peut plus de voir son ex, alias son boss, faire comme si de rien n’était.

Ce roman est vraiment une lecture toute douce pour Noël. Il y a de l’humour, des peines de coeur et des lueurs d’espoir. On nous parle d’amour oui, mais pas que. Il y a l’amour entre les membres de la famille, la confiance, le mensonge et la trahison. En bref, des sujets qu’on rencontre souvent dans les romances et qui sont amenés avec brio. C’est agréable de suivre les aventures de Courtney dans toutes ses galères. Parce que c’est un peu une miss catastrophe hyper butée.

J’ai trouvé ce personnage plutôt chouette, très chaleureux et auquel on peut bien s’identifier. Pourquoi ? Parce qu’avec elle on aborde toutes les pressions sociales qui peuvent peser sur les épaules d’une femme. Parce que oui, souvent une femme qui commence à vieillir on lui demande chercher le prince charmant pour se marier et avoir des enfants.

Les péripéties sont chouettes, le côté Alaska donne un aspect encore plus “dramatique” quelque part. Mais j’ai trouvé qu’il y avait de chouettes retournements de situations et des personnages vraiment sympathiques. On pense bien sûr au gang des mamies haha ! En bref, c’est vraiment une petite romance sans prise de tête. Elle nous offre tout ce qu’on attend de Noël : des discussions qui font réfléchir, une histoire d’amour, une dose d’humour et de bonne humeur.

Comment j’ai boycotté Noël (et survécu à l’Alaska) est donc une romance sans prétention qui correspond exactement à ce qu’on recherche en cette période de l’année. C’est écrit très simplement, sans prise de tête, pour nous offrir une parenthèse de douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *