Livres

Sex & Mojito – Jacinthe Canet

Hello, aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de Sex & Mojito de Jacinthe Canet que je remercie pour sa confiance. (Malgré mon retard de chronique !!)

Sex & Mojito – Les instants volés à la vie

Résumé

Une chick lit à mourir de rire !

(Évite par contre de mourir tout court en le lisant… ça ne serait pas bon pour mes affaires)

Hello,
Alors pour te la faire courte (parce que non, ce n’est pas la taille qui compte), moi c’est Jacinthe Nitouche, Jaja si on est intimes, et après cette lecture, on le sera, tu verras.
Je vis en coloc à Paname avec trois filles plus cinglées les unes que les autres, dans un appartement qu’on a rêveusement surnommé “Bora-Bora”.
J’ai envie de dire que jusque-là, tout va bien. Mais non. En fait, ma vie est partie en fricot chantier quand mes parents que j’aime d’amour et d’eau fraîche ont déménagé à l’autre bout du pays pour profiter de leur retraite, que mon taf a bien vrillé lui aussi, et surtout que le mec dont je suis tombée amoureuse par accident a carrément mis un océan entre nous.
Je ne te fais même pas croire qu’on part avec de bonnes chances de réussites, t’as vu ? Allez, viens… tu vas voir comme c’est dépaysant de pousser les portes du 4A !
Bienvenue à Bora-Bora !

Mon avis

Nous suivons les aventures de 4 amies qui sont aussi colocataires. Elles vivent dans un appartement qu’elles ont nommé “Bora-Bora”. Elles sont toutes très différentes et cela fait leur force. Fusionnelles, elles sont très proches, complices et veillent les une sur les autres. Dans ce roman on va suivre leurs histoires de cœur à travers le point de vue de Jaja alias Jacinthe et avec ces 4 là, on ne risque pas de s’ennuyer.

Jacinthe, en plus d’avoir la langue bien pendue et des expressions à mourir de rire, est une jeune femme pleine de vie. Ayant du mal à se remettre de sa rupture avec 4B (c’était son voisin de l’appartement 4B), elle essaie de retrouver sa stabilité. Heureusement, elle peut compter sur ses copines jusqu’à ce que 4B revienne dans sa vie.

Même si on va lire les histoires d’amour (ou plutôt de sexe, sans pour autant que ce soit érotique) des héroïnes, c’est aussi et surtout une histoire d’amitié entre 4 jeunes femmes qui vont rencontrer l’amour. Si nous avons le point de vue de Jaja de façon quasi exclusive, ses copines aussi vont prendre la parole pour nous parler d’elles et de Jaja.

Dans ce roman, vous aurez le droit à une dose de bonne humeur, de sourire, d’humour, mais aussi de moments d’émotion. Jacinthe Canet va aborder des sujets plus difficiles comme le deuil, la rupture, les relations compliquées, la peur de l’abandon, le retour des exs, la peur d’être blessé… Tout ça en nous montrant une Jaja qui va agir même quand elle a peur, qui va faire des trucs fous et qui va gagner en confiance en elle.

Ce que j’ai particulièrement aimé, en dehors du ton drôle et rafraîchissant de l’autrice, c’est la fragilité de Jaja. Même si elle balance des répliques bien senties, elle ressemble à n’importe qui. Parfois, elle fait preuve d’orgueil en ayant conscience de ses actes, mais elle le fait quand même parce qu’elle en a besoin. Elle peut agir mal en le sachant pertinemment sur le moment, mais… c’est comme ça.

C’est aussi un roman pour nous dire qu’on doit vivre pour nous, faire ce dont on a besoin même si cela peut blesser, même si on n’a pas envie d’aller de l’avant. Et puis, j’ai bien aimé cette façon de parler de l’amour. Un amour qui permet à l’autre de grandir sans lui imposer quoi que ce soit et parfois, de l’amour moins conventionnel.

Alors si vous connaissez la plume de Jacinthe Canet sur les réseaux sociaux, vous ne pourrez qu’adorer ce roman. Il y a de la joie, des doutes, de la bonne humeur et aussi des sujets beaucoup plus profonds et complexes. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la fin, même si j’ai eu une petite larme à l’oeil. Je trouve que ça n’aurait pas pu finir autrement. C’est une fin douce et amère, mais qui laisse présager de merveilleuses choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1